Motivations et récompenses pour la da’wah

Faire da’wah développe l’empathie : un trait prophétique.

Avoir de l’empathie ne signifie pas être d’accord avec les gens. Cela signifie plutôt avoir la capacité d’entrer dans la personnalité d’une autre personne et de ressentir ses sentiments. En tant que musulman, nous devons faire preuve d’empathie. Si nous ne faisons pas da’wah, ce trait vertueux nous fait défaut.

Ceux qui nient Allah et Le rejettent ont choisi le chemin du feu. Allah ne veut pas que les gens aillent en enfer. Cependant, c’est sont les Hommes qui choisissent de nier Sa miséricorde et Sa guidance. Ainsi, ils naviguent sur le chemin de la destruction spirituelle.

Pensez à la réalité de l’enfer. Si vous aviez de l’empathie, vous ne voudriez pas que quelqu’un y aille. “Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. Allah est certes, Puissant et Sage !”. (4:56).

Le prophète Muhammad (sur lui la paix) a dit : “Parmi les prisonniers de l’Enfer se trouvera une personne qui a mené une vie très luxueuse dans ce monde. Elle sera amenée le jour de la Résurrection et plongée dans le feu de l’Enfer, et on lui demandera alors : “Ô fils d’Adam ! As-tu déjà connu un certain confort ? As-tu (jamais) connu le luxe ? Il répondra : “Je jure par Allah, non mon Seigneur.” Ensuite, une autre personne, qui a connu une misère extrême dans la vie de ce monde, sera immergée au Paradis. On lui demandera alors : “Ô fils d’Adam ! As-tu déjà connu la misère ? As-tu déjà rencontré des difficultés ? Il répondra : Je jure par Allah, Seigneur, que je n’ai pas connu la misère ni la détresse.”(Muslim)

Le prophète Muhammad (sur lui la paix) avait beaucoup d’empathie pour les autres et il ne voulait pas voir les gens aller au feu de l’enfer ! Il a dit : «Je suis, par rapport à vous, comme un homme qui a allumé un feu où sauterelles et papillons se jettent, tandis qu’il tente de les en empêcher. C’est ainsi que je vous saisis par la ceinture afin de vous éviter de vous précipiter dans le Feu, cependant, vous vous échappez de ma main.» (Muslim)

En fait, il avait tellement d’empathie, que sa réponse émotionnelle aux personnes rejetant le message l’a presque tué de chagrin ! Allah dit : ” Il se peut que tu te consumes de chagrin parce qu’ils ne sont pas croyants !”(26:3)

Ceux qui font da’wah sont les meilleurs en matière de discours.

Comme mentionné précédemment, Allah décrit ceux qui font da’wah comme étant les meilleurs dans la parole : “Et qui est meilleur en parole que celui qui invite à Allah et fait le bien et dit : ‘Je suis du nombre des musulmans'”. (41:33)

Les récompenses sont immenses

Le prophète Muhammad (sur lui la paix) a dit : “Quiconque guide [un autre] vers une bonne action recevra une récompense similaire à celle de celui qui l’accomplit.” (Muslim). Le Prophète (paix sur lui) a également dit : “Par Allah, si Allah devait guider un homme à travers toi (par ta cause), cela serait meilleur pour toi que les chamelles rouges.” (Boukhari et Muslim/Les chamelles rouges étaient le top des chameaux à cette époque en Arabie, c’est l’équivalent d’une voiture de luxe de nos jours).

RÉFLEXION
Lisez les versets suivants du Coran. Quelles leçons pouvez-vous en tirer :

Donne-leur comme exemple les habitants de la cité, quand lui vinrent les envoyés.
Quand Nous leur envoyâmes deux [envoyés] et qu’ils les traitèrent de menteurs. Nous [les] renforçâmes alors par un troisième et ils dirent: « Vraiment, nous sommes envoyés à vous. » Mais ils [les gens] dirent: « Vous n’êtes que des hommes comme nous. Le Tout Miséricordieux n’a rien fait descendre et vous ne faites que mentir. » Ils [les messagers] dirent: «Notre Seigneur sait qu’en vérité nous sommes envoyés à vous, et il ne nous incombe que de transmettre clairement (notre message).»
Ils dirent: «Nous voyons en vous un mauvais présage. Si vous ne cessez pas, nous vous lapiderons et un douloureux châtiment de notre part vous touchera.» Ils dirent: « Votre mauvais présage est avec vous-mêmes. Est-ce que (c’est ainsi que vous agissez) quand on vous [le] rappelle ? Mais vous êtes des gens outranciers !» Et du bout de la ville, un homme vint en toute hâte et dit: «Ô mon peuple, suivez les messagers: suivez ceux qui ne vous demandent aucun salaire et qui sont sur la bonne voie. Et qu’aurais-je à ne pas adorer Celui qui m’a créé ? Et c’est vers Lui que vous serez ramenés. Prendrais-je en dehors de Lui des divinités ? Si le Tout Miséricordieux me veut du mal, leur intercession ne me servira à rien et ils ne me sauveront pas. Je serai alors dans un égarement évident. [Mais] je crois en votre Seigneur. Ecoutez-moi donc.» Alors, il [lui] fut dit: « Entre au Paradis. » Il dit: «Ah si seulement mon peuple savait ! …en raison de quoi mon Seigneur m’a pardonné et mis au nombre des honorés.» (36:13-27)
Quelle a été la récompense de cet homme ? Entrer au Paradis ! Honoré par Allah pour avoir été quelqu’un qui a soutenu le message et les messagers ! C’était sa récompense pour avoir simplement soutenu la da’wah alors qu’il n’y avait pas un, pas deux, mais trois messagers qui faisaient déjà le travail ! Quelle serait notre récompense si nous faisions da’wah à un moment où il n’y a pas de messagers ? Il est également intéressant que le nom de l’homme ne soit pas mentionné, ni comment ils l’ont tué : ceci nous amène à nous concentrer sur son action sincère et sa récompense.

Faire da’wa, c’est se définir

Le prophète Muhammad (sur lui la paix) a dit : “Tu ne croiras vraiment que lorsque tu aimeras pour ton frère ce que tu aimes pour toi-même.” (Boukhari). An-Nawawi a dit: “Ceci est interprété comme la fraternité en général, de sorte qu’elle inclut le mécréant et le musulman. Ainsi, il devrait aimer pour son frère, l’incroyant, ce qu’il aime pour lui-même, c’est-à-dire son entrée dans l’Islam, tout comme il devrait aimer pour son frère musulman qu’il reste dans l’Islam. Pour cette raison, il est recommandé de prier pour que le mécréant soit guidé. Le sens de l’amour ici est une intention de bien et de bénéfice, et ce sens est l’amour religieux, pas l’amour humain”. (Sharh al-Arba’yn 13). Par conséquent, si nous voulons élever notre imaan, nous devons donner la chose que nous aimons à d’autres personnes. Si nous aimons le plus Allah et le prophète Mohammed (sur lui la paix), alors nous devons donner cet amour à l’humanité. Dans cette optique, faire da’wah, c’est répandre l’amour !
Une connexion plus forte avec le Coran

RÉFLEXION
Si on se demandait “comment était la salah (prière) du prophète Ayoub”, pourrait-on répondre ? “qu’en est-il de la salah du prophète Hud ou de Saleh ? Et la zakah (aumône) du prophète Chouïb ? Le hajj de Moussa ? Le jeûne d’Ilyas ?” Pour la majorité des Prophètes, Allah a choisi de ne pas nous divulguer ces informations. Mais, qu’en est-il de leur da’wah ? Allah nous a-t-il parlé de leur da’wah ? Que doit-on en déduire ?

Environ un tiers du Coran est constitué par les histoires des prophètes. Les histoires des Prophètes sont basées sur un thème : la da’wah. Allah dit : “Et Nous n’avons envoyé avant toi (ô Muhammad) aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé: “Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc”.”. (21:25) et “[Nous avons envoyé] des messagers comme porteurs de bonnes nouvelles et avertisseurs afin que l’humanité n’ait aucun argument contre Allah après les messagers. Et Allah est toujours Puissant et Sage.” (4:165)

Si nous lisons le Coran, nous pouvons trouver cela dans de nombreux endroits. Par exemple:

– Nous avons envoyé Nuh (Noé) vers son peuple. Il dit: « Ô mon peuple, adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui. Je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible. » 7.59

– Et aux ‘Ad, leur frère Hud: « Ô mon peuple, dit-il, adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui. Ne [Le] craignez-vous donc pas ? » 7.65

– Et aux Thamud, leur frère Salih: « Ô mon peuple, dit-il, adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui. 7.73

– Et aux Madyan, leur frère Shu’ayb: “Ô mon peuple, dit-il, adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui. Une preuve vous est venue de votre Seigneur.” 7.85

– “Puis, après [ces messagers,] Nous avons envoyé Musa (Moïse) avec Nos miracles vers Fir’awn (Pharaon) et ses notables. Mais ils se montrèrent injustes envers Nos signes. Considère donc quelle fut la fin des corrupteurs. Et Musa (Moïse) dit: « Ô Fir’awn (Pharaon), je suis un Messager de la part du Seigneur de l’Univers”. 7.103-104

– “Ilyas (Élie) était, certes, du nombre des Messagers. Quand il dit à son peuple: « Ne craignez-vous pas [Allah] ? » Invoquerez-vous Baal (une idole) et délaisserez-vous le Meilleur des créateurs, Allah, votre Seigneur et le Seigneur de vos plus anciens ancêtres ?” 37.123-127

– ” (Jésus a dit : ) Certes, Allah est mon Seigneur tout comme votre Seigneur. Adorez-le donc. Voilà un droit chemin.” 19:36

– “(ô Muhammad, dis : ) Voici ma voie, j’appelle les gens à [la religion] d’Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah ! Et je ne suis point du nombre des associateurs.” 12.108

Ces versets montrent clairement l’importance de da’wah et qu’en faisant da’wah, une personne reprend le manteau des précédents prophètes et messagers ! Par conséquent, si vous ne suivez pas le chemin de la da’wah, comment allez-vous vraiment vous connecter et intérioriser les histoires des Prophètes ? Quelqu’un peut-il goûter un gâteau au chocolat simplement en lisant son goût ?

 

Donner la da’wah fait de vous un “compagnon”

La mission numéro un du Prophète était de donner la da’wah : c’était sa sunnah constante. Imiter cette sunnah constante fait de vous un compagnon de sa mission prophétique. Au début de ce cours, il a été mentionné que ce cours a pour but de vous donner les informations, les conseils et l’orientation nécessaires pour faire le meilleur travail au monde : le travail des prophètes et des messagers.

Nous marchons sur les traces du Prophète (la paix soit sur lui) ! Il n’y a pas d’autre prophète ou messager à venir, et il ne reste aucun de ses compagnons pour poursuivre l’appel. La responsabilité doit reposer sur les épaules de quelqu’un : nos épaules. Nous sommes ses porte-parole. Imaginez que vous soyez le porte-parole d’une grande entreprise. Vous seriez tellement excité que vous le diriez à tout le monde ! Eh bien, nous sommes le porte-parole du prophète Muhammad (la paix soit avec lui). Nous sommes ici pour dire à tout le monde ce qu’il avait à dire ! A quel point devrions-nous être enthousiastes ?

Hamza Tzortzis