Les caractéristiques du prêcheur

Avant de nous engager dans la da’wah, il est très important pour nous de comprendre qu’une grande partie de notre da’wah est liée à la façon dont nous nous traitons les uns les autres. Si nous sommes durs, égocentriques et peu sincères, nous ne pourrons pas planter les bonnes graines dans le cœur et l’esprit des gens. Le du’aat (prêcheur/prédicateur) doit posséder certaines qualités et caractéristiques essentielles.

Sincérité

Sans sincérité, nos actions sont déficientes et n’ont aucune valeur : il n’y aura pas de succès dans notre da’wah, ni pour notre au-delà. La sincérité est donc la clé de la da’wah, et de tout acte d’adoration que nous accomplissons envers Allah. Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : “Les actions ne valent que par leurs intentions et chacun n’aura que ce qu’il a eu comme intention.” (Boukhari)
Il a également dit dans un autre hadith :

La première personne contre laquelle le jugement sera prononcé au jour de la résurrection sera un homme mort en martyr.

Il sera apporté et Allah lui fera reconnaître ses bienfaits sur lui et il les reconnaitra. (Allah) dira: “Et qu’à tu fais avec ces bienfaits ?”
L’homme répondra : “J’ai combattu pour toi jusqu’à ce mourir en martyr.”
Allah dira: “Tu mens, tu as plutôt combattu pour que l’on dise que tu étais courageux et cela a été dit.”
Ensuite Allah ordonnera qu’il soit traîné sur son visage jusqu’à ce qu’il soit jeté dans le feu.

(Ensuite viendra) un homme qui a appris la science, l’a enseigné et a lu le Coran. Il sera apporté et Allah lui fera reconnaître ses bienfaits sur lui et il les reconnaitra. Il (Allah) dira : “Et qu’à tu fais avec ces bienfaits ?”
L’homme répondra : “J’ai appris la science, je l’ai enseigné et j’ai lu le Coran, tout cela pour toi.”
Allah dira: “Tu mens, tu as plutôt appris la science pour que l’on dise que tu es un savant et tu as lu le Coran pour que l’on dise que tu es un lecteur et tout cela a été dit.”
Ensuite Allah ordonnera qu’il soit traîné sur son visage jusqu’à ce qu’il soit jeté dans le feu.

(Ensuite viendra) un homme à qui Allah a accordé ses largesses et à qui il a donné de tous les types de biens. Il sera apporté et Allah lui fera reconnaître ses bienfaits sur lui et il les reconnaitra. (Allah) dira: “Et qu’à tu fais avec ces bienfaits ?”
L’homme répondra : “Il n’y a pas une seule chose dans laquelle tu aimes que l’on dépense sans que je n’y ai dépensé pour toi.”
Allah dira: “Tu mens, tu as plutôt dépensé pour que l’on dise que tu es généreux et cela a été dit.”
Ensuite Allah ordonnera qu’il soit traîné sur son visage jusqu’à ce qu’il soit jeté dans le feu. (Rapporté par Muslim)

La sincérité est le fondement de notre da’wah. Tout commence ici : le voyage pour la purification de l’intention du prêcheur. Si cela échoue, tout le reste échoue (c’est-à-dire que si nous sommes sincères, les autres caractéristiques clés suivront. Si nous n’avons pas de sincérité, alors tout peut échouer pour nous et nous devons nous remettre en question).

Allah a également préparé le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) progressivement.

Dès les premiers versets de la sourate Muzzamil (révélés au Prophète après la rencontre avec l’ange Jibril) Allah dit au Prophète (que la paix soit sur lui) : “Ô toi, l’enveloppé [dans tes vêtements]! Lève-toi [pour prier], toute la nuit, excepté une petite partie, sa moitié, ou un peu moins ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement.”(73:1-4) Pour quelle raison ? “Nous allons te révéler des paroles lourdes (très importantes).” (73:5)

Soyez sincère envers vous-même : En matière de sincérité, il faut d’abord être sincère soi-même ! Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : “Ne vous informerai-je pas de ce qui me fait plus peur pour vous que l’Antéchrist ? Ils dirent : “Oui, ô Messager d’Allah !” Il répondit : “le shirk cachée (riyaa). Un homme se lève pour prier et embellit sa prière lorsqu’il remarque que quelqu’un le regarde”. (Ibn Majah) Si nous réfléchissons, cela montre que si une personne peut passer d’une bonne intention à une mauvaise intention, nous pouvons également changer notre mauvaise intention en une bonne intention. Nous devons donc continuer à évaluer notre intention et la rendre sincère envers Allah.

Soyez sincère envers la da’wah : Non seulement nous devons être sincères envers nous-mêmes, mais nous devons aussi être sincères envers la da’wah. La da’wah n’est pas un jeu. Il ne s’agit pas de savoir combien de conversions nous pouvons obtenir ou qui obtient le plus de conversions !

Soyez sincère envers celui à qui vous donnez la da’wah : Enfin, si nous sommes sincères envers nous-mêmes et envers la da’wah elle-même, il faut aussi être sincère envers celui à qui nous donnons la da’wah ! Nous devons réaliser que, lorsque nous parlons à un non-musulman, s’il poursuit sa route, il pourrait être une personne destinée aux flammes de l’enfer. Nous ne devons souhaiter cela à personne. C’est pourquoi, lorsque nous parlons à des non-musulmans, il faut que ce soit sincère et que cela vienne du cœur : “Ce qui vient du cœur va au cœur”.

La connaissance : Tenez-vous en à ce que vous savez

Une caractéristique importante du prêcheur est liée à la connaissance, plus précisément, quoi que nous transmettions aux non-musulmans, nous devons avoir des connaissances et une bonne compréhension sur le sujet. Le Prophète (sur lui la paix) a dit : “Transmettez de ma part, ne serait-ce qu’une ayat” (Boukhari). Cela signifie que, bien que nous n’ayons pas besoin d’une grande quantité de connaissances pour donner la da’wah, nous devons connaître ce que nous transmettons.

Le da’wah n’est pas basé sur l’ignorance, l’émotion ou l’inconnu. C’est pourquoi nous devons nous en tenir à ce que nous savons, et ne pas aller trop loin dans les domaines que nous ne maitrisons pas. Allah nous dit dans le Coran : “quand vous colportiez la nouvelle avec vos langues et disiez de vos bouches ce dont vous n’aviez aucun savoir; et vous le comptiez comme insignifiant alors qu’auprès d’Allah cela est énorme.” (24:15). Allah dit aussi : “Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues: “Ceci est licite, et cela est illicite”, pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas”. (16:116). En ce qui concerne la connaissance que les prédicateurs devraient avoir, l’accent devrait être mis sur la connaissance d’Allah et sur les raisons pour lesquelles Il mérite d’être adoré. Le Coran et la Sunnah pointent tous deux dans cette direction.

Votre caractère

Être gentil et doux : Allah ordonne à ses nobles prophètes Moussa et Haroun (paix sur eux) de parler gentiment à Pharaon tout en lui donnant la dawah : “Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il ?” (20:44). L’imam al-Qurtubi a dit à ce sujet : “Si Musa a reçu l’ordre de parler gentiment à Pharaon, alors il est encore plus approprié pour les autres de suivre cet ordre lorsqu’ils parlent aux autres et lorsqu’ils commandent le bien et interdisent le mal”. (Al-Jami’li Ahkam al-Qur’an)

– Ne soyez pas dur : Allah ordonne au prophète Muhammad (sur lui la paix) d’argumenter, de discuter et de s’engager avec les gens en utilisant de bonnes paroles et de bonnes manières : “Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. ” (16:125). Le grammairien al-Zamakhshari a déclaré à ce sujet : “Discuter avec eux d’une manière qui soit meilleure signifie utiliser la meilleure méthode d’argumentation, c’est-à-dire la méthode de la gentillesse et de la douceur sans cruauté ni dureté”. (Al-Kashshaf)

La douceur du cœur : Le prophète Muhammad (sur lui la paix) avait le cœur tendre, et nous devrions suivre son exemple. Les gens ont afflué vers le Prophète Mohammed (sur lui la paix) parce qu’il a traité les gens avec douceur, comme le dit Allah : “C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. (3:159). L’imam Sufyaan ath-Tahwri a dit : “Personne ne doit commander le bien et interdire le mal sauf celui qui a trois qualités. Il est bon quand il commande le bien et il est bon quand il interdit le mal. Il est juste quand il commande le bien et il est juste quand il interdit le mal. Et il sait ce qu’il ordonne et ce qu’il interdit”

Bonnes manières et langage poli : Le prophète Muhammad (sur lui la paix) a dit : “Rien ne sera plus lourd au jour de la résurrection dans la balance du croyant que les bonnes manières. Allah déteste celui qui profère des grossièretés”. (Tirmidhi). L’utilisation de bons mots dans le cadre du dialogue et de la discussion est l’une des plus grandes vertus de la tradition islamique. On raconte que le prophète Muhammad (sur lui la paix) n’a jamais utilisé de langage grossier et qu’il n’aimait pas en écouter non plus. (Boukhari). Le Coran présente une belle métaphore : “N’as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s’élançant dans le ciel ? Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose des paraboles à l’intention des gens afin qu’ils s’exhortent. Et une mauvaise parole est pareille à un mauvais arbre, déraciné de la surface de la terre et qui n’a point de stabilité. Allah affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l’au-delà. Tandis qu’Il égare les injustes. Et Allah fait ce qu’Il veut”. (14:24-27)

En intériorisant certaines de ces valeurs et enseignements intemporels, nous pouvons tous repousser le mal par le bien, et réaliser qu’il n’est pas nécessaire de haïr ; ce qui facilite une amitié étroite. Même si nous ne sommes pas d’accord avec les gens, Allah dit : “La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux”. (41:34)

Délaissez votre ego

Avoir de l’ego et de l’orgueil est un obstacle à la da’wah. Le Prophète (sur lui la paix) a dit : “L’orgueil est le mépris de la vérité et le mépris des gens”. (Boukhari et Muslim)

Ne vous engagez pas dans des débats dénués de sincérité et inutiles

Le prophète Muhammad (sur lui la paix) nous a mis en garde contre les débats insincères et inutiles : “Je garantie une maison à la périphérie du paradis à celui qui délaisse la polémique même si il a raison, une maison au milieu du paradis à celui qui délaisse le mensonge même si il plaisante et une maison en haut du paradis à celui qui améliore son comportement” (Abu Dawud).
Nous ne devrions pas avoir l’esprit que nous allons dans une conversation juste pour gagner un argument ou un débat. Dans de nombreux cas, nous n’écoutons même pas activement ce que dit l’autre personne, nous ne reconnaissons pas ou n’apprécions pas ses points de vue, mais nous essayons simplement d’élaborer une réponse. Nous devons écouter sincèrement ce que dit l’autre personne et chercher à engager une discussion fructueuse, sincère et authentique. Les représentants du service clientèle apprennent ces techniques pour gagner leurs clients. Si vous avez déjà eu une mauvaise expérience avec un client, il risque de ne pas acheter votre produit, ou pire encore, de mettre activement les autres en garde contre lui !

 

Parler dans un langage et à un niveau que les gens comprennent

Ali (qu’Allah soit satisfait de lui) nous a donné des conseils extraordinaires. Il a dit : “Parlez aux gens selon leur niveau de compréhension. Souhaitez-vous qu’Allah et son Messager soient rejetés ?!” (Boukhari). Il s’agit d’une question rhétorique, posée en guise de critique d’un tel comportement. Elle signifie : en racontant aux gens des choses qu’ils ne peuvent pas comprendre, voulez-vous que les gens mécroient en Allah et Son messager ? En effet, dans de tels cas, lorsque vous dites “Allah a dit et Son messager a dit”, ils diront que vous avez menti si leur esprit ne peut pas comprendre ce que vous dites. Ici, ils ne sont pas mécréants d’Allah et de Son messager, mais ils vous sont mécréants à cause de ce discours que vous avez attribué à Allah et à Son messager. Ainsi, ils vont endurer mécroire en Allah et en Son messager – non pas directement – mais par l’intermédiaire de celui qui transmet cette connaissance (c’est-à-dire vous). De plus, les du’aat doivent connaître la société dans laquelle ils font da’wah ; ils doivent être conscients des problèmes et de leur nature, etc.

Évitez les sujets polémiques.

Notre da’wah doit s’attacher à transmettre le message de compassion et de paix de l’Islam à la société dans son ensemble, et à inviter les gens à adorer Allah Seul et à croire en la prophétie de Mohammed (la paix soit sur lui). Nous devons donc nous concentrer uniquement sur cet objectif et nous abstenir de toute forme d’extrémisme et de discours de haine, tant dans nos actions que dans nos discours : S’abstenir de TOUTES discussions politiques (Syrie, Irak, EI, Israël, terrorisme, etc.). S’abstenir de TOUTES discussions théologiques controversées (hudud, polygamie, homosexualité). S’abstenir de TOUTES discussions critiquant des races, religions et sexualités spécifiques. S’abstenir de TOUTES formes de discours haineux et discriminatoires.*

Hamza Tzortzis

*Note du traducteur : J’ai le bon soupçon et je pense que ce que veux dire Hamza ici est qu’il n’est pas pertinent d’aborder des sujets “polémiques” lorsque l’on essaie de faire da’wah. Il recommande d’appeler au Tawhid avant tout, si les gens n’acceptent pas le Tawhid, il y a fort à parier qu’ils n’accepteront surement pas les hudud ou l’interdiction de l’homosexualité, etc.

Allah est plus savant.