Connaître l’être humain

REFLEXION

Les scénarios (de l’article précédent) devraient nous amener à nous interroger sur notre approche de la da’wah. Cette da’wah est un appel… mais un appel à qui ? Cette da’wah vise à reconnecter les cœurs à Allah… mais les cœurs de qui ? Cette da’wah vise à faire reconnaitre la vérité intérieure… mais à l’intérieur de qui ?
La réponse à ces questions est : l’être humain. Cela signifie que ces scénarios devraient nous amener à nous demander ce que nous savons de l’être humain. Nous avons déjà dit : pour que nous puissions invoquer Allah, nous devons d’abord savoir qui est Allah ! Eh bien, pour que nous puissions appeler les êtres humains à Allah, nous devons aussi connaître l’être humain.

Qu’est-ce qu’un humain ?

L’être humain est composé de plusieurs éléments : Nafs, Ruh, Qalb, Aql, Fitrah. Nous ne sommes pas des robots ! Les robots sont programmés : des données entrent puis sortent, sans réflexion ni contemplation. Ils ne peuvent pas ressentir ou exprimer des émotions. Les êtres humains sont uniques en ce sens. Par conséquent, nous devrions cesser de penser que nous parlons à des robots quand il s’agit de notre da’wah ! Cessez de penser que si nous leur donnons la donnée rationnelle, ils en sortiront automatiquement l’Islam et deviendront musulmans en conséquence. Il se passe tellement plus de choses à l’intérieur d’un être humain.

Réveillez la vérité en vous

Un aspect de l’être humain qui se rapporte spécifiquement à notre da’wah (ou plutôt, à la connaissance d’Allah), est la fitrah. Cela signifie que lorsqu’il s’agit de donner la da’wah, il est important de noter que tous les arguments rationnels que nous donnons pour l’existence de Dieu sont un moyen et non une fin. En effet, le but ultime de notre da’wah est d’éveiller la vérité qui sommeil à l’intérieur de chaque être humain : en d’autres termes, d’éveiller la fitrah !

Le Fitrah : l’état naturel

Tout être humain naît dans cet état naturel. C’est une disposition innée placée en chaque être humain qui contient deux formes primaires de connaissance : 1) Allah existe et 2) Allah est digne de louange et d’adoration.
Cette disposition innée est présente en nous avant même que nous n’entrions dans notre corps terrestre. Allah dit : “et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d’Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes: « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » Ils répondirent: « Mais si, nous en témoignons… » -afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection: « Vraiment, nous n’y avons pas fait attention »” (7:172). Ou encore : “Leurs messagers dirent: « Y a-t-il un doute au sujet d’Allah, Créateur des cieux et de la terre, qui vous appelle pour vous pardonner une partie de vos péchés et vous donner un délai jusqu’à un terme fixé ? »” (14:10) et aussi : “Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu’Allah a originellement donnée aux hommes -pas de changement à la création d’Allah -. Voilà la religion de droiture; mais la plupart des gens ne savent pas.” (30:30)

Qu’arrive-t-il à la fitrah ?

Le prophète Muhammad (sur lui la paix) nous informe sur ce qui arrive à la fitrah d’une personne. Il a dit : “Tout enfant naît dans un état de fiṭrah. Ensuite, ses parents font de lui un juif, un chrétien ou un adorateur du feu…” (Muslim). Cela signifie que la fitrah d’un non-musulman est devenu trouble (c’est-à-dire corrompu) par l’éducation sociale, les influences, etc. La lumière de la vérité présente en son fort intérieur a été voilée. Il est donc de notre devoir (avec l’aide d’Allah) d’utiliser les moyens mis à notre disposition pour enclencher le déblocage de la fitrah.

Comment débloquer la fitrah ?

Il est important de noter que ce n’est pas toujours un argument rationnel qu’il faut donner à quelqu’un pour enclencher le déblocage de la fitrah. Il peut se faire à l’aide de plusieurs clés différentes. Par exemple :

Par la volonté et la guidance d’Allah, la fitrah de chacun peut être déverrouillée ! Plus précisément, par la volonté d’Allah d’abord, et ensuite par ceux qui sont honnêtes et sincères avec eux-mêmes et dans la recherche de la vérité. Même la fitrah de Firawn s’est déverrouillée (mais trop tard)  “Mais alors que Pharaon se noyait, il s’est écrié : “Je crois qu’il n’y a pas d’autre dieu que celui en lequel les enfants d’Israël croient, et je suis maintenant de ceux qui se soumettent.” (10:90). Ce n’est pas une sorte de tactique que nous pensons pouvoir utiliser pour amener les gens à l’Islam. La vérité est en eux : c’est indiscutable ! Il faut juste le bon catalyseur !

Cependant, nous devons aussi nous rappeler que, même si nous sommes le catalyseur pour débloquer leur fitrah, cela ne signifie pas qu’ils croiront. Il y a (malheureusement) ceux qui s’obstinent dans leur incroyance et qui refusent tout simplement d’accepter. Allah dit à leur sujet : “Et ils dirent: « Nos cœurs sont voilés contre ce à quoi tu nous appelles, nos oreilles sont sourdes. Et entre nous et toi, il y a une cloison. Agis donc de ton côté; nous agissons du nôtre.»” (41:5). et aussi : “Ceux contre qui la parole (la menace) de ton Seigneur se réalisera ne croiront pas, même si tous les signes leur parvenaient, jusqu’à ce qu’ils voient le châtiment douloureux.” (10:96-97)

Conseils importants

Il est également important de noter que quelque soit l’approche utilisée pour débloquer la fitrah, utilisez ce que nous vous apprenons comme une carte. Parfois, nous pouvons commencer par des méthodes différentes, mais au final nous voulons arriver à la même destination. Vous devez chercher à comprendre les étapes et le concept dans chacun de ces examens plutôt que d’essayer de mémoriser tout ce que nous disons. Internalisez le concept. Faites-le vôtre et appliquez-y votre personnalité. Cela peut se faire en 5 minutes ou en 5 ans ! Rappelez-vous, c’est en forgeant qu’on devient forgeron ! Vous devez voir vos erreurs comme un chemin essentiel vers le succès ! Si une personne n’a jamais fait d’erreurs dans la da’wah, c’est qu’elle n’a jamais donné da’wah !

Avant de débloquer la fitrah : Initiation

La clé d’une conversation de da’wah productive est de créer un environnement qui permet une discussion amicale et de présenter l’Islam (c’est-à-dire de débloquer la fitrah). L’initiation est le pont entre votre interaction et l’appel de cette personne à l’unicité d’Allah. En d’autres termes, elle relie toute conversation au concept de l’islam.

Il existe deux types d’initiation :

– Passive : Ce type d’initiation consiste à attendre que quelqu’un vous pose une question. Exemple. “Excusez-moi, pourquoi les femmes musulmanes se couvrent-elles les cheveux ?”
– Active : Ce type d’initiation est quand vous engagez une conversation et que vous posez une question. Par exemple : “Alors, qu’est-ce qui peut vous rendre heureux/ comment atteindre le bonheur ?”

L’initiation comporte trois étapes principales :

Votre caractère : Souvenez-vous de ce que nous avons abordé dans la section “Caractéristiques de celui qui appelle à Allah”. Nous devons intérioriser la sunnah et l’éthique islamique lorsqu’il s’agit de traiter et d’interagir avec les autres. La compassion, la gentillesse, l’empathie et la tolérance sont les caractéristiques essentielles d’un appelant à Allah.
Concept : Le concept est la partie essentielle de l’initiation. Sans lui, vous ne pourriez pas relier votre question à l’une des clés qui peuvent déverrouiller leur fitrah.
En initiation passive : “C’est une question très intéressante et je suis vraiment heureux que vous ayez pris l’initiative de la poser directement. Cependant, pour que vous puissiez comprendre la réponse, vous devez comprendre le concept de l’Islam”.
En initiation active : “J’apprécie vos points de vue, et je vois où vous voulez en venir. Cependant, je crois que la vie n’est pas un simple jeu. Pour que vous compreniez cela, vous devez comprendre le concept de l’Islam”.
Accord : Accord entre vous et la personne à qui vous vous adressez pour avoir une conversation.

Hamza Tzortzis