Baratin pseudo scientifique.

Ce qui suit est un exemple de raisonnement bâclé et fallacieux qui sous-tend la science évolutionniste. Cet article raconte comment les scientifiques se sont demandés pourquoi le sexe évoluerait pour la première fois alors que le clonage asexuel est une forme de reproduction plus efficace, plus sûre et moins gourmande en ressources. De l’avis général, le clonage asexuel en ce qui concerne les bactéries et les organismes “simples” semble plus adaptatif que le sexe. Pourtant, le sexe a d’abord évolué dans ces organismes simples. Comment expliquer cela ?

Considérez ce passage :

Il y a environ 2 milliards d’années, dans un monde gouverné par des microbes, une espèce bactérienne a formé un partenariat symbiotique étroit avec une autre cellule simple – un archéon. L’interaction était si étroite que les symbiotes bactériens ont fini par coloniser l’intérieur des archées et se sont progressivement transformés en mitochondries – les organites de nos cellules spécialisées dans la production d’énergie. La cellule chimérique a grandi et s’est développée, utilisant le matériel génétique des deux partenaires et la source d’énergie mitochondriale nouvellement disponible pour forger une cellule d’une complexité inégalée, inventant d’innombrables caractéristiques eucaryotes en cours de route – y compris le sexe.

T’as vu ça ? C’est l’histoire de ce qui s’est peut-être passé il y a 2 milliards d’années. Aucun scientifique n’a observé ce qui s’est passé il y a 2 milliards d’années. Il n’existe aucune trace fossile qui puisse prouver que l’un ou l’autre de ces processus moléculaires s’est réellement produit. Il s’agit d’une spéculation à 100 % fondée sur ce que ces biologistes croient être le cas des organismes d’aujourd’hui.

En logique, nous appelons cela l’erreur post hoc et l’analyse post hoc. Nous savons déjà que beaucoup d’organismes aujourd’hui se reproduisent sexuellement. Étant donné ce fait, vous pouvez inventer n’importe quel nombre d’une variété infinie d’explications pour expliquer pourquoi c’est le cas. Vous pouvez alors éliminer cet ensemble infini d’explications en fonction de vos hypothèses sur ce qui doit être le cas, par exemple, certaines idées sur la biologie cellulaire, la génétique et, bien sûr, l’évolution darwinienne. Et puis vous choisissez n’importe quelle histoire qui tient compte de vos hypothèses, mais cette histoire vous en dit plus sur vos présupposés et votre compréhension du monde que sur l’explication du phénomène en question.

Les explications post hoc et les histoires “c’est comme ça” empoisonnent toute la biologie de l’évolution, mais les gens pensent que la science est encore en train de se faire. Ils ne se rendent pas compte que la science n’est pas censée être truffée d’erreurs logiques. Au minimum, une théorie scientifique doit être logiquement valide si elle a l’espoir d’être véridique. Étonnamment, le raisonnement logique n’est pas une exigence de diplôme pour les majors en sciences. Du moins pas à Harvard ou dans les universités américaines que je connais.

Daniel Haqiqatjou